Construction du studio d’enregistrement de Sony Music Abidjan

Pour débuter cette série d’articles sur les studios, rien de mieux qu’un démarrage en fanfare avec la construction d’un studio d’enregistrement.

 

plan 1

Le projet

Situé à Abidjan, le studio sera implanté au rez-de-chaussée d’une très jolie villa. Le studio, imaginé par Frédérique VECTOL, ingénieur du son du studio parisien “ Question de son ”, a été conçu pour être le plus confortable et polyvalent possible, il sera doté de 2 cabines de prise de son et d’une régie. Cette régie sera dotée d’une surface de contrôle Avid S6.

La liaison audio reliant les trois parties du studio sera réalisée à l'aide d’un câble 24 paires analogique, il permettra donc la connexion de 24 micros en une seule fois. Une option de câblage par Ethernet est tout de même prévue.
Du fait de la configuration du bâtiment, une des cabines n’est pas mitoyenne à la régie, ce qui peut manquer de convivialité, avec l’impossibilité de se voir de manière directe de part et d’autre de la traditionnelle fenêtre de régie, c’est un problème qui a été résolu par l’ajout d’un circuit vidéo en duplex qui permet de garder un lien visuel avec la régie.

plan2

Trois pièces confortables

 

Le studio sera constitué de trois pièces :

  • La control-room ou régie : D’environ 22 m² de surface au sol avant le traitement acoustique. Cette pièce est destinée à accueillir tout le matériel d'enregistrement, c’est le centre nerveux du studio. Elle sera dotée d'une paire d’écoute principale de 2x 450w.
  • La cabine A : D'une surface de 7,5 m². Cet espace sera principalement destiné à des prises de voix, ou d’instrument soliste. Cette salle, du fait d’une parfaite optimisation de ses volumes pourra même accueillir une petite section de cuivres.
  • La cabine B : Celle-ci proposera 30 m² de surface au sol. Avec ses généreux volumes, elle pourra accueillir un groupe en entier pour l'enregistrement et servira aussi de studio de répétition.

Assez de discours, construisons…

Les sols

Après le marquage au sol à l’aide de ruban adhésif de la control room et des deux cabines, la construction peut vraiment commencer. Ici c’est la technique du multicouche qui a été adoptée.

  1. Pose de une couche de plaque isolante en laine de roche ep 40 mm
  2. Une couche de panneaux plancher aglo ep 20 mm
  3. Une couche de panneaux en plâtre BA 13 mm
  4. Une couche de MAD-4, un isolant phonique bitumeux (sorte de goudron) en rouleau ep 4 mm
  5. Une couche de panneaux plancher aglo ep 20 mm
  6. Et pour finir, un parquet en bois collé

st1

Traçage au sol au ruban adhésif de la régie

st4Une couche de plaque isolante en laine de roche


L’ajout de panneaux en plâtre de 13 mm et de MAD-4, permet de varier les impédances des matériaux constituant le plancher et contribue ainsi à une meilleure isolation phonique.

st2Pose du MAD 4

En effet tous les matériaux ont une fréquence de résonance qui leur est propre. D’où l’intérêt de varier la nature des différentes couches constituant les sols ou les cloisons afin que ces fréquences ne s’additionnent pas.

st3Un sol multicouche

Ce sandwich de matériaux permet ainsi d’obtenir des sols et des cloisons acoustiquement « neutres ». Ceci afin de limiter au mieux la transmission des vibrations de l’intérieur des cabines vers l’extérieur et bien sur de l’extérieur vers l’intérieur des cabines, ce qui pourrait s’avérer néfaste lors des prises de sons un peu délicates.

Une boite dans une boite

Pour respecter le principe « une boite dans une boite », le sol de la régie et des cabines est totalement isolé des murs existants grâce à la pose de cales d’espacement. Elles resteront en place tout au long du montage du plancher.

cale despacementCale d'espacement

Surtout ne pas oublier de les enlever lorsque toutes les plaques constituant ce plancher seront solidaires entre elles.

Les cloisons

Après la pose des sols, c’est au tour des cloisons. Celles-ci adoptent à peu de choses près la même technique multicouche que les sols.

cloison ba13Une cloison en panneaux BA13

Elles sont constituées de :

  1. Une couche d’isolant en laine de roche ep 73 mm
  2. Deux couches de panneaux en plâtre ep BA13 mm
  3. Une couche de MAD-4 ep 4 mm
  4. Une couche de panneaux en plâtre BA15 mm

Le tout est fixé sur des montants en acier d’une largeur de 73 mm.

rail fixation montantsRail de fixation des montants

Les plafonds

Les plafonds sont constitués de la même composition que les sols et les murs : Un complexe multicouche vissé sous des poutres porteuses en acier….

au-dessus de ces poutres, une double couche de laine de roche de 45 mm à été posée pour une épaisseur totale de 90 mm.

Voila c’est tout pour cette fois, pour le prochain article, nous verrons la partie la plus difficile: La correction acoustique.

Rony PAULO